Ca y est, le jour fatidique est arrivé : Chérichou à décidé de vous présenter à sa douce maman lors d’un repas qui promet de durer une éternité.

Stressé(e), hésitant(e), vous ne savez plus comment vous  habiller, parler et même marcher. Mais sous ce regard de louve et ses froncements de sourcils réguliers il y a une femme qui aime son enfant et qui cherche tout simplement à savoir si vous saurez lui apporter tout ce dont il a besoin. Alors essuyez-moi ce front humide et écoutez attentivement les 10 trucs que Rose Fantaisie vous conseille d’éviter pour parvenir à gagner le cœur de belle maman.


 

 

 

Comment-survivre-a-sa-belle-mere-pendant-les-fetes

1 – Parler de son âge ou de son poids

Comme toutes les femmes, belle maman est une coquette ! Et  même si la vôtre est du style tablier rayé et  sabot flashy en plastique, derrière ce look optant pour le 100% pratique  se cache sans doute une petite vaniteuse qui s’ignore et qui a ses petits secrets.

 

 

Et comme les principaux secrets des femmes sont l’âge et le poids, on évite les « Oh ! Brigitte, on dirait que vous vous êtes lâchée sur la raclette ! » ou les « Vous voulez que je vous refasse une couleur ? Vos racines sont grisonnantes ! » Et on préfère « Vous avez une silhouette parfaitement harmonieuse, comme votre fils/ fille ! » (en évitant d’y ajouter « pour votre age »), « Votre couleur naturelle a des reflets magnifiques, vous avez beaucoup de chance ! ».

Bon … n’en faites tout de même pas trop … ça pourrait se voir !

 

 

ETRE-MAMAN

2 – Parler de l’âge ou du poids de son fils/ sa fille

Ultime injure pour toutes les mamans : critiquer son enfant.  Pour une maman (enfin pour la plupart …) sa progéniture est toujours la plus belle,  la plus intelligente et la plus talentueuse du monde. Et vous, qui êtes vraiment loin d’être assez bien pour égaler sa petite merveille, qui êtes-vous pour emmètre la moindre remarque ?!

Alors pour éviter le regard assassin et le crissement d’ongles sur la table en bois de la salle à manger, préférez un « Julie(n) est le plus incroyable des êtres que j’ai rencontré, sa grandeur d’âme et sa grâce sont sans limites »

( là n’hésitez pas à en faire trop, elle ne trouveras jamais – ou presque – que vos propos sont exagérés et si c’est le cas, elle mettra cela sur le compte de l’amour fou que vous portez à son enfant : un bon point pour vous)

 

 

 

388743-femme-rires-et-chuchotements-dans-mari-d---39-oreille

3 – Evoquer les moments intimes de votre couple

Cela parait évident, mais il semble tout de même utile de le rappeler. JAMAIS, en aucun cas, même complètement ivre, pendant un « jeu de la vérité » ou sous la torture, il ne faut parler de votre vie sexuelle à votre belle-mère (d'autant que vos propos seront répétés et amplifiés)

Même si elle le demande, dans un instant de curiosité et d’égarement : restez évasif dans votre réponse « Je suis entièrement comblé(e) ».

Inutile donc de vous dire que les « Wahou ! C’est chaud avec Namour », « Son truc préféré c’est les léchouilles le long des cuisses » ou « Bof, elle/il est plutôt mou/molle en ce moment »… Vous oubliez !

 

 

 

Chapon-roti-aux-deux-pommes

4 – Ne pas complimenter sa tarte à la poire, son coq au vin, sa choucroute au champagne

Même si belle maman n’est pas un cordon bleu, elle appréciera que vous complimentiez le plat qu’elle s’est donné du mal à faire (ou qu’elle a payé une fortune au traiteur du quartier). 

Alors on sourit, on se resserre une assiette accompagnée d’un « Votre chapon est vraiment exceptionnel » et un verre d’eau pour faire passer le tout si ce n’est pas le cas.

 

 

 

5 – Lancer un «  Oh non, l’adoption (ou la PMA), nous n’y pensons absolument pas ! »

Enfant-insupportable-110323-article

Belle maman porte sur vous un autre espoir : celui de devenir grand-mère.  Alors si votre objectif immédiat n’est pas de fonder une famille, n’évoquez pas le sujet.

Si elle met ça sur le tapis, entre un « Encore un peu de vin blanc ? » et un « Chéri recoupes du saucisson », donnez une réponse qui ne vous engage pas et ne brise pas ses rêves de petites têtes blondes pour autant :

«  Nous n’avons pas encore abordé le sujet, et c’est une décision si importante … il faut vraiment appréhender tous les aspects de la parentalité avant de se lancer », mettra en avant votre sens des responsabilités et devrait la calmer pendant un petit moment.

Si par contre vous rêvez d’un bout de chou qui s’accroche à vos jambes et réduit votre déco intérieure à néant, n’hésitez pas à en parler ! Sauf si vous êtes fraichement en couple ou si il s’agit de votre première rencontre avec les parents de votre conjoint.

 

 

 

3694008-portrait-d-39-une-femme-mure-en-colere-a-la-recherche-de-cammera

6 – Dire que son fils/ sa fille est  le portrait craché de son père

Autre sujet qui fâche : la ressemblance physique. Alors même si chouchou(te) est le portrait de son paternel, évitez de l’évoquer en sa présence. Essayez de trouver les petits détails physiques similaires entre belle maman et son petit : mêmes yeux ? Même nez ? Même lobes d’oreilles ? Même implantation capillaire ? Tout est bon à prendre !

7 – Dire que son fils/ sa fille a les mêmes défauts qu’elle

Oui bon, une mère aime se retrouver dans les traits physiques ou dans le comportement de son enfant, sauf quand il s’agit de défaut qu’elle ne s’est peut-être même pas avouée à ce jour.  « Du mousseux ? Je vois de qui poussin tiens sa radinerie légendaire ! » N’est donc pas une chose à dire, même sur un ton humoristique, elle ne rira pas (essayez pour voir …)

 

 

 

1382927_homme-spaghettis-repas-table-dîner-plaque

8 – Monologuer sur vos projets professionnels

Monopoliser 80% du temps de parole à la table familiale pour exposer votre projet d’ouverture d’une boite de trash-core dans le Gévaudan, ce n’est pas une bonne idée.

Restez discret sur vos projets, sans pour autant oublier d’évoquer vos ambitions professionnelles de manière succincte et astucieuse.

Si elle vous questionne sur votre situation actuelle et vos inspirations, mettez-vous en valeur en évoquant votre passion pour votre job actuel « Je suis professeur / directeur financier/  boulanger / toiletteur pour chat et ce métier me passionne »,  ou des ambitions « solides », « Je suis actuellement coiffeur, mais mon rêve est d’ouvrir mon propre salon »

9 – Ne pas parler

Si trop parler peut énerver belle maman, ne rien dire peut lui laisser penser que vous n’avez rien à dire, ou que vous ne jugez pas utile de discuter avec elle. Même les timides doivent se faire violence.

Si vous n’osez pas entamer un sujet, laissez-vous porter par la conversation en racontant des anecdotes amusantes (évidement en rapport avec le sujet évoqué). Si Belle maman vous fait la remarque « Vous n'êtes pas très bavard ! », répondez lui que vous êtes d’une nature timide et qu’en plus, vous êtes impressionné(e) par elle : vous savez que doudou l’aime énormément et vous ne souhaitez décevoir personne…

 

 

Bon-plan-cadeau-offrez-un-bouquet-de-fleurs-a-une-future-maman-pour-la-fete-des-Meres_portrait_w674

10 – Ne pas la complimenter, lui faire des cadeaux, l’aider à faire la vaisselle

Timide ou pas, rien ne vous empêche de venir au repas familial un bouquet de fleur dans les mains, de la complimenter sur ses boucles d’oreilles ou de l’aider à débarrasser la table.

Toutes ces petites attentions lui montreront que vous avez de l’éducation et que vous cherchez à lui plaire.

 

 

 

Allez courage ! Votre belle-mère n’est pas un monstre et si elle est si exigeante avec vous c’est pour le bien de son enfant qui ne peut partager sa vie avec quelqu’un qui ne le comblerait pas entièrement.

En fin de compte, tout ce que veut belle maman, c’est le bonheur de son fils ou de sa fille, c’est VOTRE bonheur. Et si vous lui montrez tout simplement que vous aimez son enfant plus que la vie elle-même, elle saura faire l’impasse sur bon nombre de vos défauts.

 

 DROITS RESERVES ROSE FANTAISIE

Reproduction interdite sans notre accord